1
Something To Lose
Something To Lose Something To Lose Something To Lose

Better Person

Something To Lose

$20.00

 


Do you have something to lose? Maybe the kind of love that makes you understand there is more to life than getting lost in the bluish fog of yet another smoked-out bar? Berlin’s very own Better Person, the silent prince of the city’s international late-night underground pop scene has found it. He’s found the kind of love that elevates existence and makes the whole world light up in lush colours, suddenly making sense. The kind of love that turns you into the version of yourself you were destined to be. The kind of love that makes you a better person.

Better Person is the moniker of Berlin-based Polish singer and balladeer Adam Byczkowski. After his 2016 EP It’s Only You captured the sound of late night intoxication and devastated croons to an empty dance floor, the singer toured relentlessly, traveling all over Europe, North America and Asia, moving and living in Montreal, Los Angeles and returning, time and time again, to Berlin. Somewhere in between these divergent cities he fell in love, and this love would become the centerpiece and inspiration for his long-awaited debut album.

The young Polish singer traveled to California after a chance meeting with MGMT’s Ben Goldwasser at a Berlin after hours club. An introduction by a mutual friend turned into a night-long conversation about shared influences. A fortuitous increase to Byczkowski’s overdraft by an online banking app (which ended in tragedy months later) culminated in a relocation to Los Angeles, to complete his debut album with help of the producer. Goldwasser’s obsession with synth programming and acumen for generation-defining pop hooks underlines the strength of Better Person’s deeply personal songwriting. The result is an expansion of Better Person’s inner world, without sacrificing any of its enigma.

Something to Lose is the culmination of Better Person’s desire to nurture intimacy through tender balladry. An intriguing combination of forgotten euro-pop tropes with an elegant sophisti-pop palette provides the backdrop upon which his supple and detailed vocal delivery thrives. While ‘Dotknij Mnie’, sung entirely in Polish, is a nod to the dark and gothic mood Better Person is known for, the title track ‘Something to Lose’ departs towards a decidedly sunnier atmosphere. Byczkowski sings gently over his signature combination of FM synths and drum machines, this time lightly decorated with acoustic guitar strums, congas and layered vocal harmonies to lighten the arrangement, transporting the sound towards yacht-rock territory, undoubtedly influenced by his Los Angeles environment, a city famous for imparting its golden hues onto the music made there.

Though Something to Lose is a celebration of love, the refreshing honesty and self-effacement that Better Person fans are familiar with is still at the heart of its lyrics. Byczkowski may be a dreamer but he has no delusions about the real world. The album is a proclamation of a newfound devotion, but also the fear of loss that comes with it. It is not simply about love, but the bitter-sweetness of life, the fear and darkness that underscores even the most euphoric moment.

The album’s journey ends with Ostatni Raz, a slow dance between nylon-string guitars and a soaring saxophone floating over the calming sounds of crashing waves and slick fretless bass. The soothing elements of the final track are a summary of the album itself: an overtly breezy sonic landscape as heartfelt, sincere and evocative as it is polished and refined. When the last notes drift away in reverb you can almost smell the ocean air.

Avez-vous quelque chose à perdre? Peut-être le genre d'amour qui vous fait comprendre qu'il y a plus dans la vie que de se perdre dans le brouillard bleuté d'un autre bar fumé? Better Person de Berlin, le prince silencieux de la scène pop underground internationale de fin de soirée, l’a trouvé. Il a trouvé le genre d’amour qui élève l’existence et fait illuminer le monde entier de couleurs riches, qui a soudainement un sens. Le genre d'amour qui vous transforme en la version de vous-même que vous étiez destiné à être. Le genre d'amour qui fait de vous une meilleure personne.

Better Person est le surnom du chanteur et compositeur polonais Adam Byczkowski. Après son EP It’s Only You en 2016 a capturé le son de l'intoxication de fin de soirée et des chants dévastés sur une piste de danse vide, le chanteur a tourné sans relâche, voyageant partout en Europe, en Amérique du Nord et en Asie, se déplaçant et vivant à Montréal, Los Angeles et revenant, encore et encore, à Berlin. Quelque part entre ces villes divergentes, il est tombé amoureux, et cet amour allait devenir la pièce maîtresse et l'inspiration de son premier album tant attendu.

Le jeune chanteur polonais s'est rendu en Californie après une rencontre fortuite avec Ben Goldwasser de MGMT dans un after hours de Berlin. Une introduction par un ami commun s'est transformée en une longue discussion sur les influences partagées jusqu’à l’aube. Une augmentation accidentel du découvert de Byczkowski par une application bancaire en ligne (qui s'est terminée en tragédie quelques mois plus tard) a abouti à un déménagement à Los Angeles, pour terminer son premier album avec l'aide du producteur. L’obsession de Goldwasser pour la programmation de synthés et la perspicacité pour les hooks pop qui définissent la génération souligne la force de l’écriture profondément personnelle de Better Person. Le résultat est une expansion du monde intérieur de Better Person, sans sacrifier aucune de ses énigmes.

Something to Lose est le point culminant du désir de Better Person de nourrir l'intimité à travers de tendres ballades. Une combinaison intrigante de tropes euro-pop oubliés avec une élégante palette sophisti-pop fournit la toile de fond sur laquelle s'épanouit sa voix souple et détaillée. Si « Dotknij Mnie », entièrement chanté en polonais, est un clin d'œil à l'ambiance sombre et gothique pour laquelle Better Person est connu, le titre « Something to Lose » s'éloigne vers une atmosphère résolument plus ensoleillée. Byczkowski chante doucement sur sa combinaison signature de synthés FM et de boîtes à rythmes, cette fois légèrement décorée de cordes de guitare acoustique, de congas et d'harmonies vocales superposées pour alléger l'arrangement, transportant le son vers le territoire du yacht-rock, sans aucun doute influencé par son environnement de Los Angeles, une ville célèbre pour donner ses teintes dorées à la musique qui y est faite.

Bien que Something to Lose soit une célébration de l'amour, l'honnêteté rafraîchissante et l'effacement de soi que les fans de Better Person connaissent sont toujours au cœur de ses paroles. Byczkowski est peut-être un rêveur mais il n'a aucune illusion sur le monde réel. L'album est la proclamation d'une nouvelle dévotion, mais aussi la peur de la perte qui l'accompagne. Il ne s'agit pas simplement d'amour, mais de la douceur amère de la vie, de la peur et des ténèbres qui sous-estiment même le moment le plus euphorique.

Le voyage de l'album se termine avec « Ostatni Raz », une danse lente entre des guitares à cordes en nylon et un saxophone en flèche flottant au-dessus des sons apaisants des vagues qui se brisent et de la basse sans frettes. Les éléments apaisants de la piste finale sont un résumé de l'album lui-même: un paysage sonore ouvertement venteux aussi sincère et évocateur que poli et raffiné. Lorsque les dernières notes s'éloignent en réverbération, vous pouvez presque sentir l'air marin.

1. Na Zawsze 3:23
2. Hearts on Fire 3:17
3. True Love 3:46
4. Something to Lose 3:39
5. Glendale Evening 2:29
6. Dotknij Mnie 3:54
7. Close to You 3:54
8. Bring Me to Tears 3:46
9. Ostatni Raz 1:57